Innocence ~ Ghost in the Shell

Ghost in the ShellEn l’an 2032, un cyborg détective enquête sur le meurtre effectué par un robot sur son propriétaire.

Depuis quelques années, les sorties cinématographiques de dessins animés japonais se multiplient dans notre beau pays. Ce phénomène, qui a l’air a priori d’une simple mode, est en fait la véritable reconnaissance de la richesse et de la profondeur de la culture japonaise dans le monde de l’animation.
Cette consécration s’explique en partie grâce à quelques joyaux tels que cet « Innocence ». Encore que, comme pour tout joyaux, l’accès n’est réservé qu’à une certaine élite.

Nous voici plongés dans un monde futuriste que l’on a l’impression de bien connaître puisque l’on retrouve les éléments classiques de nombreux dessins animés nippons, mélangeant audacieusement monde traditionnel et mon futuriste.
Dans cet univers, humains et robots se côtoient dans une apparente et relative harmonie, laquelle va être troublée une nouvelle fois lors d’un incident: un robot tue son propriétaire. Pour mener l’enquête, 2 détectives, un cyborg et un humain, vont s’associer pour retrouver qui est à l’origine de ce qui semble être un piratage informatique.

Ce monde technologique, industriel et sombre, offre un visuel fantastique : les graphismes proposés sont superbes, les quelques images de synthèse occasionnellement proposées sont très réussies et ne dénotent jamais avec le reste du film.
Au grand bonheur du spectateur, la bande son est parfaite, tant au niveau des bruitages (vive le surround !) que des musiques choisies.

Cette réalisation au poil serait inutile sans un scénario en béton armé. A ce niveau, on n’est pas déçu ! l’enquête mène droit au plus profond de l’esprit humain puisque le thème principal abordé se rapporte une nouvelle fois à la condition humaine : qu’est ce qui fait que l’homme est humain ? est-ce simplement parce qu’il est vivant ? ou en raison de la perception qu’il a de son environnement ?
Autant le dire, les nombreuses citations philosophiques et théologiques qui parcourent l’œuvre n’aideront pas à complètement régler cette épineuse question. La 2è partie du film est à cet effet assez complexe, voire confuse, pour ceux qui ne suivent pas ! Au moins, vous êtes avertis.

Au final, ce film est magnifique même si certains se retrouveront un peu perdus à la fin.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s